Ysengrine propose un retour au salon
Croa propose un autre livre


Fiche n°:  0070



Titre :

Vive L'armée

Edition:

1926
ÉDITIONS MONTAIGNE

Sujet :
 Fin pamphlet antimilitariste. (Voir extraits ci-dessous)

Livre 0070
Auteur : Georges de la Fouchardière

            Prix : 34 € (Port suivi inclus)
Autres caractéristiques: Etat correct vu son age. Dos cuir gaufré à trois nerfs. 290 pages 11x17,5cm
 Édition tirée à 750 exemplaires. Le numéro de série, probablement marqué au tampon à roulette, s'est effacé. Il s'agit vraisemblablement d'un exemplaire de la dernière série 251 à 750, celle du moins bon papier, car les pages ont jauni et sont même tachées.

Quelques extraits savoureux : (Tout le livre est comme ça!)
      « Un nouvel élève d'une de nos grandes écoles militaires est  venu me rendre compte de ses premiers travaux :  -Douze fois par nuit, je dois refaire mon lit... On m'oblige, une fois par semaine, à grimper au paratonnerre qui domine le toit de l'école pour y suspendre mes bretelles... Et hier encore, j'ai dû monter la garde pendant deux heures au milieu de la cour, mon épée à la main, et le corps protégé contre le froid uniquement par la couche de peinture jaune dont on m'avait préalablement revêtu... »
   «Ce qui fait le chef, c'est l'insolence, l'inaptitude à la réflexion et le refus obstiné à la discussion... M. Poincaré est vraiment un chef. Il en est fier. Ceux qui comprennent se refusent à commander ; Ils enseignent»
    «J'ai vu jusqu'à douze jeunes gens, corrects et silencieux, alignés devant un personnage mal embouché qui les traitaient d'andouilles, de bande de vaches, et qui mettait gratuitement en doute la vertu de leur mère. Ce grossier  individu était le seul qui avait la parole.»
    « L'intelligence militaire est la plus haute expression de l'intelligence.
La plus haute expression de la science, pour un savant, consiste à savoir qu'il ne sait rien. C'est une notion qu'on acquiert après des années et des années de travail acharné.
Ainsi le plus haut degré de l'intelligence, pour un militaire, consiste à comprendre qu'il ne faut pas chercher à comprendre. C'est un état qu'un sujet supérieurement doué peut acquérir au bout d'une heure passée dans une cour de caserne. //...//
Un cheval, quand il arrive au régiment, est aussi bête qu'un bleu.
Il sursaute lorsqu'il entend le clairon. Il se demande ce que ça veut dire et à quoi ça peut bien servir. Il trouve ce bruit ridicule et agaçant ; Il proteste en envoyant ses sabots dans la figure de ses supérieurs hiérarchiques.
Mais, lorsqu'il a compris qu'il ne faut pas chercher à comprendre il accepte tout : l'éperon, le fouet, le clairon, le canon. Voilà un cheval qui est devenu intelligent. »
«Les militaires ne peuvent être jugés que par des militaires. Ils ne peuvent être soignés que par des militaires. Ce sont les principaux dangers que courent les militaires en temps de paix.»
Vive l'armée! Gravure HP Gassier

Retour haut de page   (Les redirections sont en haut)